Carnets de r@ndos et de voy@ges...

Carnets de r@ndos et de voy@ges...

Randonnée, voyages, visites, photos, nature...


Les Chemins de Saint Jacques - Mai 2009...

Publié par D@net sur 3 Novembre 2009, 00:00am

Catégories : #Chemin St Jacques Espagne



Notre cinquième étape sur le chemin de Saint Jacques,

de Roncevaux à Burgos. - 268 Km.


De
Najera à Santo Domingo de la Calzada - 22 Km, le 21 Mai 2009. 1/3

Tôt le matin, nous traversons la rivière Nàjerilla.

Najera atteint son apogée sous le règne de Garcia IV, dit El de Nàjera (1035-1054), qui favorise l’essor de la ville et veille à héberger confortablement les pèlerins en édifiant un hôpital et une auberge. Il fonda le monastère de Santa Maria la Real. Najera devint alors la deuxième capitale de la Navarre jusqu’à la bataille d’Atapuerca 1er septembre 1054 ou il trouva la mort. Il a aussi institué l’Ordre Militaire des Chevaliers de la Terraza ou de la Jarra, premier ordre religieux militaire crée en Espagne.

 

La rivière Nàjerilla.

Entrée du monastère et refuge des pèlerins.

Le Monastère Santa Maria la Real de Nájera.

Construite vers le milieu du XVème siècle, elle est de belles proportions, avec trois nefs et une croisée de transept, soutenues par dix colonnes.
Vu depuis l'extérieur, elle surprend par la sévérité de ses formes, avec un aspect de forteresse, exempte de baies vitrées.

Sont originales les butées cylindriques du chevet et la croisée du transept, ainsi que la tour quadrangulaire. Dans la construction de l’église confluent plusieurs styles : gothique flamboyant, Renaissance, plateresque, etc.

Le panthéon Royal, renfermant les tombes d'une trentaine de monarques ; le mausolée des ducs de Nájera et, dans la crypte, une grotte où, dit-on, la Vierge apparut au roi Don García, et le Sarcophage de Doña Blanca.

                   









Ici pullulent les cigognes, oiseau protégé et dont les espagnols prennent grand soin. Les cigognes ont pris possession des toits de Najera, ce sont des oiseaux échassiers migrateurs africains.

Elles sont certainement passées par le détroit de Gibraltar pour rejoindre l'Espagne. D'autres continuent jusqu'en France. Ce qui est impressionnant, c'est que ces oiseaux reviennent toujours au même nid ! Il semblerait que la cigogne repère visuellement le chemin du retour à l'aller.. Nous avons vu, ici et là, sur le chemin quelques tas de petits bois destinés à la construction des nids.


En sortant de la ville, la piste se fraye un passage entre les vignes.

Une colonne de pierre se dresse parmi les vignes, c’est le rollo de Azofra appelé aussi Picota (pilori en Français), symbole de justice..

Le chemin est encore long jusqu'à Cirueña..

Très long chemin toujours entre champs et vignes.

Des collines, des vignes à perte de vue et...des coquelicots.

Nous approchons de la ville de Cirueña, puis Santo Domingo de la Calzada..

A suivre..

Commenter cet article

Alain 04/11/2009 07:53


Bonjour et bonne journée à toi, Danet
Amitiés
Alain


Martine 04/11/2009 07:02


Très réussies les photos des cigognes ..... J'en ai vu en alsace.... et j'ai vu des cigognes au parc du Marquenterre. Difficile à prendre en photo....


Quichottine :0010: 03/11/2009 17:46


Belles images de votre voyage... J'adore.

J'imagine ce que vous avez dû ressentir... et je sais que je n'aurais pas été capable de faire le trajet à pied. Bravo à vous.


Alain 03/11/2009 08:27


Bonjour Danet
Tu sais nous régaler avec tes jolis reportages
Superbe ce monastère !
Bon mardi à toi
Alain


ChristopheCtl 03/11/2009 08:23


la forme du monastere me rapel la cathedrale d'Albi
avec les cigogne et les vignes tu est sur que tu n'etait aps en Alsace lol


Martine 03/11/2009 07:33


L'église est vraiment particulière on dirait presque un réservoir à grains..... Belle étape. Bonne journée. Bises


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...