Carnets de r@ndos et de voy@ges...

Carnets de r@ndos et de voy@ges...

Randonnée, voyages, visites, photos, nature...


New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.

Publié par Danièle C. sur 30 Juin 2017, 10:08am

Catégories : #Loisirs et Culture, #NewYorkCity

Bonjour,

Nous avons choisi un jour de pluie pour visiter le Guggenheim Museum.

Bâtiment édifié en 1951 par le père de l'architecture moderne américaine : Frank Lloyd Wright.

Sa construction délicate durera près de 10 ans, de sorte que Guggenheim lui-même, propriétaire des collections, ne le vit jamais terminé.​​​​​​​

New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.

Wright était un architecte hors du commun, et ce bâtiment est une œuvre d'art.

En plus des gratte-ciel qu'il bannissait, il déplorait aussi les maisons américaines du XIXème Siècle en forme de boite !

Le musée est construit en spirale, car pour l'architecte cela devait permettre de mieux exposer des œuvres dans leur chronologie et leur continuité.

New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.

Une plaque sur laquelle on peut lire : This museum designed by Frank Lloyd Wright is the gift of Salomon R Guggenheim.

Et cette phrase d'Aristophane..

« Let each man exercise the art he knows »

(Laissez chacun exercer l'Art qu'il connaît)

New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.
New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.

Les œuvres occupent cette galerie longue de 800 mètres en spirale et dominée par une coupole qui fait office de puits de lumière.

New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.
New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.
New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.

J'aime bien le concept de la présentation des œuvres, on suit la galerie du haut vers le bas, en étant sûr de ne rien rater.

Oups, petit coucou à Eloïse ❤️

New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.

Une œuvre « remarquable » à mon sens, elle nous a valu des interrogations et des discussions avec ma petite-fille, on a cherché longtemps toutes les parties du corps de la femme et, finalement, on a trouvé !

« La Femme Egorgée » de Giacometti.

Voici ce que nous avons appris après l'avoir bien observée : 

Cette Femme égorgée d’Alberto Giacometti, jambes écartées, côtes ouvertes et décharnées, presque acéphale, semble secouée d’un ultime spasme tenant tout à la fois de l’agonie et de l’extase. Elle révèle la proximité entre pulsion de plaisir et pulsion de mort - Eros et Thanatos - décrite entre autres par Sigmund Freud et Georges Bataille. Femme égorgée est un « objet désagréable, à jeter », comme l’écrit Giacometti à propos de sa production surréaliste : un objet menaçant, non identifiable et instable, mais d’une beauté « convulsive », à la fois féminine (seins et jambes), animale (araignée, mante religieuse ou scorpion) et végétale (feuille et tige).

(Source Centre Pompidou)

On dit aussi que la sculpture a peut-être été inspirée par une petite histoire sur le tueur en série Jack the Ripper, écrit par l'un des amis de l'artiste. Un tel sujet horrible est souvent considéré comme un tabou dans l'art, ce qui explique peut-être pourquoi l'artiste l'a choisi.

 

New-York City, Guggenheim Museum - Mai 2017.

Parmi les œuvres exposées que j'aime bien par son style naïf, « La partie de foot-ball » d'Henri Rousseau, dit le Douanier (1844-1910) qui n’a pas manqué de peindre ce sport anglais qui faisait fureur à son époque.

On peut admirer énormément d'œuvres d'artistes européens et français :

Pierre Bonnard, Marc Chagall, Paul Cézanne, Paul Gaugin, Wassily Kandinski, Fernand Léger, Claude Monet, Pablo Picasso, Auguste Renoir, Edouard Manet, Vincent Van Gogh, Georges Seurat... et bien d'autres.

A suivre...

Commenter cet article

Martine 85 30/06/2017 16:30

Je l'ai visité ce musée. j'avais aimé. Je préfère le tableau du Douanier Rousseau à la sculpture assez jolie mais dont l'histoire m'a un peu refroidie. Bon week-end et à lundi. Bisous

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...